Gianni Chauvel


Photographe au Tour du Parc



 Quand le ciel et l’océan se confondent, l’horizon disparaît.

 Chaque jour ou presque, il s’en va. Il se fond dans la nature. Sa Bretagne photographique correspond à une toute petite frange de la côte du Morbihan. Il aime voyager et il lui arrive d’entretenir de courtes passions avec d’autres lieux mais c’est l’intimité de son jardin d’Eden qui, seul, lui  permet de lâcher prise. Là, se trouve la source de son travail. Il ne se lasse jamais de ces mêmes paysages. Ils sont toujours différents. Touchés par la lumière, les couleurs, les mouvements orchestrés par le vent et les marées… En ce lieu, dansent, insolemment, les oiseaux. 

 Sans papier ni frontière, les bécasseaux variables, que l’on trouve un peu partout sur le globe, sont d’heureux migrants, protégés par la France. À tant les observer, il pense qu’ils ont emmené un peu de lui avec eux. Cette photographie a ouvert un passage secret vers leur monde. Trois années d’un amour fidèle lui auront été nécessaires pour faire naître une série qui leur est dédiée. Au fil du temps, plus abstraite, toujours minimaliste, résolument onirique.

Camille Chauchat-Rozier.


"We think too much, we dream too little" Charlie Chaplin.

Using Format